Pourquoi Allianz rembourse 8 millions d’euros à ses clients ?

La commission australienne des valeurs mobilières et des investissements (ASIC) a annoncé mardi que plus de 15 000 clients d’Allianz vont recevoir un total de 8 millions de dollars de remboursement pour l’achat d’une assurance de crédit à la consommation (CCI) vendue à tort. Ce produit a déjà contraint les acteurs du secteur à payer une indemnisation de 100 millions de dollars assortie de menaces de poursuites judiciaires.

8 millions de dollars australiens à rembourser pour des assurances de prêts vendues à tort

L’assurance emprunteur a pour rôle de protéger les consommateurs contre le risque d’incapacité de paiement en cas de décès, de maladie, d’accident ou de perte d’emploi. Mais de nombreux Australiens ont été victimes de la vente abusive de ce produit par les banques et organismes financiers : certains se sont retrouvés avec une couverture sans valeur, tandis que d’autres ont payé pour une protection dont ils n’avaient pas besoin.

Les jeunes de moins de 21 ans sont les principaux concernés, puisque selon l’ASIC, l’assurance décès qui leur a été vendue ne leur est d’aucune utilité.

Allianz doit par conséquent rembourser toutes les cotisations prélevées à ces clients entre 2011 et fin 2018, soit une somme supérieure à 8 millions de dollars australiens (5,40 millions de dollars).

Les assurés de cette tranche d’âge qui détiennent une police active pourront continuer à en profiter, mais sans payer de prime.

En plus du remboursement, le géant allemand de l’assurance a décidé de se retirer du marché des assurances de prêt d’ici la fin du troisième trimestre 2019 et annonce en avoir déjà informé ses partenaires.

Produit mal conçu et pratiques commerciales trompeuses généralisées

Pour l’ASIC, ses contrôles ont mis en évidence une mauvaise de conception du produit, qui présente un rapport qualité-prix extrêmement médiocre. L’Autorité souligne que seulement 19 cents pour chaque dollar de prime versé avaient été reversés au titre d’une indemnisation.

Elle déplore en outre des pratiques commerciales trompeuses généralisées sur le segment des CCI.

Selon une porte-parole d’Allianz, sa solution d’assurance de crédit a été revue l’année dernière et l’ASIC a été informée des problèmes liés à l’assurance hypothécaire et de prêt.

L’assureur déclare regretter d’avoir fourni à certains de ses clients des produits non adaptés à leurs besoins et s’engage à adopter une approche davantage orientée client, et à prendre toutes les mesures correctives nécessaires.

L’assureur allemand s’engage en outre à revoir les réclamations des clients à qui des garanties chômage ou invalidité ont été vendues à tort.

Enfin, la compagnie va restituer les frais administratifs n’ayant pas fait l’objet d’une communication claire préalable et qui ont été facturés aux assurés payant des primes mensuelles.

Source : meilleurtaux.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *