Nouveau coup dur pour Nissan

nissan rogue bleue avec logo champions league

Une récente enquête de La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) dévoile des défaillances de freinage chez Nissan. De nombreux nord-américains se sont plaints de son outil de freinage automatique au cours de ces derniers mois. À ce jour, 1.23 million des véhicules du fabricant nippon de voitures ont été rappelés outre Atlantique.

Souvenez-vous, fin 2018 Carlos Ghosn était encore à la tête du groupe Nissan. L’industriel français avait été soupçonné d’avoir utilisé des fonds de l’entreprise à des fins personnelles. D’ailleurs cela lui a valu une inculpation au Japon en décembre 2018. La gouvernance de l’entreprise connaît une véritable crise depuis cette affaire de primes détournées. Conséquemment, Hiroto Saikawa, le directeur général de Nissan démissionne de son poste le 16 septembre dernier .

Depuis, le groupe éprouve des difficultés à augmenter son chiffre d’affaires. Pas d’innovation dans ses nouveaux modèles, et le marché mondial ne progresse pas. Ce n’est pas fini, aujourd’hui d’autres problèmes techniques viennent impacter les ventes sur plusieurs modèles. C’est le cas des Nissan Altima, Frontier, Kicks, Leaf, Pathfinder, ou encore Rogue.

Nissan propose gratuitement un nouveau software de freinage

Transports Canada a expliqué les conditions dans lesquelles le dispositif automatisé de freinage d’urgence intégré aux véhicules peut s’activer sans que le conducteur ne s’y attende. Il s’agit de l’agence chargée de la prévention routière au Canada. À ce propos, elle a publié l’information sur son site au mois de février dernier :

Une structure métallique comme un passage à niveau ou un panneau de signalisation suspendu peut entraîner l’activation du système de freinage d’urgence automatique (AEB) lorsque celui-ci n’est pas nécessaire.

Est-ce la raison pour laquelle le groupe Nissan incite ses clients américains à remettre leur voiture à leur concessionnaire, comme le relaie l’agence de presse mondiale AFP ? En effet, la marque demande aux concessionnaires d’installer un software « plus abouti ». Ce dernier doit pouvoir activer le système automatisé de freinage de manière plus intelligente.

De ce fait, Nissan a rappelé les modèles de ses clients américains dans leur réseau concessionnaire. Le but est d’installer gratuitement une version améliorée du logiciel du système de freinage d’urgence automatique. L’enquête de la NHTSA à aussi pour but d’évaluer si les mesures de Nissan sont suffisantes pour répondre à ce problème.

Qu’en pense l’agence de sécurité routière américaine ?

Le nouvel outil de freinage automatique de Nissan a fait l’objet de plusieurs centaines de requêtes de clients. Les conducteurs des modèles concernés ont déclenché le système à leur insu. Depuis, l’agence américaine de sécurité routière mène actuellement une enquête préliminaire en s’attardant sur le cas du SUV Nissan Rogue. Elle cherche à identifier l’origine de l’incident, mais aussi son envergure et sa fréquence (comme réclamés par les compagnies d’assurance auto). Elle jugera également de l’adéquation des dispositions prises par le groupe pour y remédier.

En se basant sur un document de site de la NHTSA, l’enquête concerne 553 860 exemplaires écoulés durant la période 2017-2018. L’agence fédérale a déjà étudié 129 cas réclamés, dont une partie a occasionné des accidents et même des blessés légers.

 

 

Source : Meilleurtaux.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *