Les détecteurs de fumée sont-ils obligatoires ?

détecteur de fumée installé au plafond de la pièce

Avez-vous installé chez vous un DAAF ? Un Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée. Chaque année en France, près de 800 personnes meurent à cause d’un incendie à domestique. Le constat en 2019 est loin d’être satisfaisant. Malgré tout, plus de 80% des foyers sont équipés 4 ans après la mise en vigueur de la loi Morange. D’autant plus que le dispositif peut facilement s’installer par soi-même. La loi impose au moins un détecteur par logement, en maison individuelle un par étage. Mais selon les professionnels, on pourrait faire mieux. En effet, nous vous recommandons vivement d’équiper les chambres de votre logement. Autre conseil important, veuillez à équiper au moins la pièce palière qui va desservir la chambre à coucher. En effet, 70% des morts sont à déplorer lors de périodes de sommeil.

Où trouver son détecteur de fumée?

On trouve facilement cet équipement en magasin de bricolage où on trouve souvent tout un rayon dédié aux DAAF. Nous avons constaté des prix démarrant à 7,90 eur (voire 6,90 eur sur internet, hors frais de port). Les modèles les plus chers peuvent dépasser les 100 euros. Il s’agit dans ce cas de détecteurs connectés, capables d’envoyer un message sur votre smartphone en cas d’incendie. Certes ce n’est pas une petite somme. Mais cela permet de protéger sa maison surtout en cas d’inoccupation. L’esthétique et le prix de l’appareil peuvent également entrer dans le choix du modèle.

Comparez gratuitement votre multirisques habitation en 2 minutes. Indoor Assurances garantie la résiliation de votre contrat actuel grâce à la loi Hamon.

Comment choisir son détecteur de fumée ?

Mais le DAAF doit surtout répondre à certains critères techniques. Effectivement, vous devez trouver la mention de certaines informations sur l’emballage. Le DAAF doit porter la norme « CE » N 14604. Ensuite, le signal sonore doit être égal ou supérieur à 85 décibels à 3 mètres. Il s’agit du bruit d’un TGV qui passerait dans votre couloir. Enfin sachez que la marque NF garantit une certification supplémentaire. Si vous êtes propriétaire c’est à vous de fournir le détecteur à votre locataire, mais à lui de l’entretenir. Il faudra ensuite fournir une attestation à votre assureur. Si votre domicile n’est pas encore équipé de DAAF, vous risquez en cas d’incendie l’application d’une franchise. En effet, votre assureur peut appliquer une franchise jusqu’à 5000 euros sur le montant de votre dédommagement.

Votre détecteur sert à vous prévenir de tout départ de feu à l’intérieur de votre logement. La loi Morange oblige tous les logements à s’équiper de DAAF afin de protéger vos vies et vos biens. Chaque habitation doit être équipé au moins d’un détecteur de fumée depuis le 8 mars 2015. L’alarme doit s’entendre très distinctement et doit être capable de réveiller une personne dans son sommeil. La protection de base est d’installer un détecteur à chaque étage, si possible à proximité des zones de couchage. Le détecteur doit être fixé de préférence au plafond, au centre de la pièce. Placez votre détecteur à plus de 20 cm de tout obstacle et à 60 cm de tout angle de pièce. Attention il est déconseillé d’installer des détecteurs dans la cuisine, la salle de bains ou le garage.

Comparez gratuitement votre multirisques habitation en 2 minutes. Indoor Assurances garantie la résiliation de votre contrat actuel grâce à la loi Hamon.

Comment installer son détecteur de fumée ?

Rien de plus simple. Il vous faut un crayon, une perceuse et un tournevis cruciforme. D’abord retirer le socle du détecteur en le tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Puis, positionner le socle et marquez au crayon l’emplacement des trous de fixation. Perçez, et installez des chevilles adaptées à la nature du support. Fixez le socle avec les vis. Branchez la pile puis mettez-la en place dans son logement. L’appareil est muni d’un système de sécurité qui empêche son verrouillage sans la pile. Fixez le détecteur sur le socle en le tournant dans le sens des aiguilles d’une montre jusqu’aux verrouillage.

Ensuite, vous devez tester votre DAAF. Tenez-vous à distance raisonnable du détecteur avec le bras tendu pour protéger vos oreilles du son très puissant. Contrôlez alors le fonctionnement du détecteur en appuyant pendant 10 secondes sur le bouton situé sur le capot. Généralement le DAAF possède un voyant qui clignote puis l’alarme émet un son très aigü. Le relâchement du bouton entraîne l’arrêt immédiat de l’alarme. Votre détecteur de fumée est maintenant opérationnel !

Comparez gratuitement votre multirisques habitation en 2 minutes. Indoor Assurances garantie la résiliation de votre contrat actuel grâce à la loi Hamon.

Comment réagir après être victime d’un incendie ?

Voici quelques façons dont il convient de réagir face à un incendie et aussi vis-à-vis de son assureur. Imaginez que vous avez subi un incendie à votre domicile et que tout ou partie de vos biens ait été endommagé (et oui ça n’arrive pas qu’aux autres !). Une fois que les pompiers sont intervenus et que votre habitation ait été sécurisée, il convient d’envoyer à votre assureur, dans les 5 jours ouvrés suivant la survenance du sinistre, une déclaration de sinistre. Cette déclaration doit mentionner vos noms, prénoms, numéro de contrat multirisque habitation, ainsi que les circonstance et causes de l’incendie. Vous pourrez alors joindre à votre déclaration de sinistre la liste des objets endommagés, ainsi que leur valeur approximative. Celle-ci permettra à l’assureur de déterminer l’opportunité ou pas de missionner un expert.

Une affaire d’experts …

Pour une expertise dans les meilleures conditions, joignez également à votre déclaration de sinistre des photographies qui pourront permettre à l’assureur d’apprécier l’ampleur des dommages. Surtout ne déblayez rien, afin que l’expert éventuellement missionné par votre assureur puisse constater l’ampleur des dégâts. Rassemblez ensuite l’ensemble des justificatifs permettant d’établir l’existence et la valeur des biens endommagés. Notamment factures d’achat, bons de garantie, photographies, etc … Si vous êtes locataire, fournissez également à votre assureur les coordonnées de votre propriétaire afin qu’ils puissent également prendre en contact avec son assureur. Prévenez également votre propriétaire du sinistre intervenu de manière à ce qu’ils puissent de son côté faire une déclaration sinistre a son propre assureur. Faîtes-en de même si vous avez des voisins qui ont également été touchés par l’incendie.

L’assureur, dès qu’il aura reçu votre déclaration de sinistres, me tiendra certainement un expert. Celui-ci qui prendra contact avec vous pour se rendre sur le lieu du sinistre et mesurer l’étendue des dommages. Il pourra évaluer l’ensemble des biens touchés par les dégâts. Cette expertise servira de base pour le calcul de l’indemnité qui vous sera proposée par votre assureur. Si les dommages sont particulièrement importants vous pouvez avoir intérêt à prendre un expert d’assuré. L’expert d’assuré pourra vous assister tout au long des opérations d’expertise, réalisés par l’expert de la compagnie. Les honoraires de cet expert peuvent être dans certains cas prises en charge par votre assurance. Pour cela la garantie « honoraires d’expert » doit figurer à votre contrat multirisque habitation.

Comparez gratuitement votre multirisques habitation en 2 minutes. Indoor Assurances garantie la résiliation de votre contrat actuel grâce à la loi Hamon.

Une question ? Un projet d'assurance ? Un conseiller chez Indoor vous rappelle

Vous acceptez que le site indoor-assurances.fr collecte et traite vos données personnelles aux fins de répondre à vos demandes de devis d'assurances, de mise en contact et/ou de vous faire parvenir des informations les services proposés, notre actualité et la protection des données personnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *