Explosion des PV à Paris chez les scooter et motos

Les scooters et motos sont des moyens de transport privilégiés pour se déplacer quotidiennement à Paris

Augmentation des 2 roues dans la capitale

Pour se déplacer à Paris, on privilégie souvent les deux et trois roues motorisés. Les motos comme les scooters sont utilisés par de plus en plus de parisiens. Leur nombre est estimé quotidiennement à 150.000. Toutefois, plusieurs facteurs rendent le déplacement des 2 roues plus difficile dans la capitale. C’est le cas des rétrécissements de voies dus aux travaux, de l’état dégradé des chaussées, ou encore des restrictions de circulation. A ceux là viennent se rajouter la multiplication des nouveaux modes de transports. Malgré ces difficultés rencontrées par les usagers, les 2 roues connaissent un boom des verbalisations depuis le début de l’année.

Jusqu’au premier janvier 2018, une certaine tolérance était offerte aux utilisateurs de deux-roues en ce qui concerne le stationnement sur les trottoirs, notamment en raison du manque de stationnements réservés. Mais comme souvent pour les privilèges, il vient un jour où cela prend fin. Ainsi depuis la réforme du stationnement les choses ont bien changé et les deux-roues sont traités avec beaucoup plus de sévérité.

Le stationnement payant des 2 roues se rapproche

La mairie de Paris a tenu une partie de ses promesses de campagne en créant 6.000 nouvelles places de stationnement sur les 10.000 annoncées. Elle a également laissé la gratuité du stationnement pour les motos sur les 130.000 places autos. Néanmoins, la capitale décide de sanctionner de plus en plus durement les abus. Les chiffres révélés par le JDD concernant les verbalisations pour stationnement gênant sont d’ailleurs édifiants. En effet le nombre de 2-roues verbalisés est passé de 115.000 en 2017 à plus de 170.000 en 2018. Cette augmentation s’accentue encore plus en 2019 puisque 233.000 PV avaient été dressés à la mi-août. Il s’agit donc d’une progression de 170 % par rapport à la même période en 2018.

Par ailleurs, la ville de Paris réfléchit et souhaite s’inspirer des communes voisines de Vincennes et de Charenton pour rendre payant le stationnement des deux-roues. Une étude avait ainsi été lancée en début d’année par la mairie à ce sujet. Pendant ce temps les partis d’opposition tiennent un discours similaire sur ce point.

De nouvelles formes de verbalisations

A cela viennent s’ajouter la forte hausse des sanctions pour les conducteurs surpris à circuler dans les couloirs de bus ou les pistes cyclables avec plus de 39.000 PV dressés cette année, dont 22.000 rien que par la vidéo-verbalisation. Un système également exploité pour punir ceux qui ne respectent pas les SAS vélos.

Enfin, des restrictions de circulation ont été mises en place. En effet depuis le 1er juillet dernier, interdisant l’accès à la Capitale aux deux-roues d’avant 2004 et à toute la zone intérieure à l’A86 à ceux d’avant 2001.

 

 

Source : lerepairedesmotards.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *