À moto, rouler sans casque tue

Selon une récente étude, plusieurs dizaines de personnes meurent en 2 roues chaque année pour non port du casque obligatoire. 

Selon un rapport de l’Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR), 627 motocyclistes et 133 cyclomotoristes (127 conducteurs et 6 passagers) sont morts sur les routes en 2018. Un chiffre en baisse de 6,3 % par rapport à 2017 et de -10,9 % par rapport à 2010.

Des chiffres alarmants chez les plus jeunes

Comment améliorer ces chiffres ? En roulant moins vite, en adoptant un pilotage plus souple et plus responsable, facile à dire me direz-vous ? Le constat est triste, de plus en plus de motards et de cyclomotoristes victimes d’accidents ne portent pas de casque. Cet équipement est pourtant obligatoire depuis près de 50 ans en France. Le phénomène est d’autant plus inquiétant chez les cyclomotoristes chez qui la mortalité routière a augmenté de 13,7%. A noter que les principales victimes ont moins de 18 ans.

Une part importante chez les conducteurs de scooter

« En moyenne par an entre 2013 et 2017, le non-port du casque concerne 22 motocyclistes tués, dont 2 passagers ». Durant de cette période, 180 usagers de deux-roues motorisés (72 cyclomotoristes et 108 motards) n’étaient pas casqués, soit 11% et 4% des tués. Ce phénomène fait des hécatombes chez les plus jeunes », note l’ONISR.

La classe d’âge la plus touchée parmi les cyclomotoristes tués non casqués est celle des 15-24 ans avec 32 morts, soit 44% des tués. D’ailleurs, le nombre de victimes sur les routes augmente dans cette catégorie.

Des chiffres en hausse également en Outre-mer

Les 18-34 ans sont les plus touchés, parmi les motocyclistes tués et non casqués avec 66 victimes. Le rapport précise aussi qu’en Outre-mer, 40 % des usagers de deux roues motorisés tués ne portaient pas de casque, contre seulement 11 % en métropole. « Cette proportion est de 63 % en Martinique, 48 % en Guadeloupe et 50 % en Guyane », précise le rapport. D’ailleurs, le nombre de tués baisse en France métropolitaine (- 5,8 %), mais a augmenté de 1,7% dans les Outre-mer.

Un équipement obligatoire depuis 1973

Depuis son obligation, le port du casque a incontestablement contribué à épargner la vie des motards. S’il n’évite pas les accidents, il protège les usagers. En effet, depuis le port obligatoire du casque, le nombre de tués a été divisé par cinq pour un parc deux fois et demi plus grand. Cette obligation s’est étendu en 2016 au port de gants homologués. Les vestes et pantalons de protection ainsi que les bottes sont conseillés, sans être obligatoire. Il est également conseillé de porter « l’airbag moto », qui reste d’actualité. Ce dernier équipement peut être logé dans un gilet ou une veste qui se gonfle en cas d’accident.

Source : BFMTV / Pascal Samama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *