Indoor vous indemnise 10 euros si votre trottinette est en panne

La trotinette électrique répond à l'envie de se déplacer autrement, à la fois plus écologiquement et économiquement… Les modes de déplacement sont en pleine évolution. La trottinette électrique est au cœur de cette nouvelle mobilité, indépendante, flexible et adaptée à tous.

Un processus inédit

Vous n’avez pas pu utiliser votre trottinette électrique ce matin ? Ceci peut arriver pour diverses raisons. Un problème de batterie par exemple, de freins, ou encore aucune trottinette disponible en libre-service. Si vous avez été contraint d’utiliser un autre type de transport (métro, bus, taxi …), Indoor vous fait indemniser un forfait de 10 euros si vous n’avez pas pu utiliser votre véhicule.

Indoor vous fait bénéficier de la disposition inédite du process d’indemnisation de la garantie Mobilité. Ainsi, en cas de panne les assurés du produit E-Trottinneur peuvent faire jouer leur garantie Mobilité. Pour demander votre indemnité, il suffit d’en faire directement la demande sur votre espace pro ou sur votre fiche client. Vous devrez joindre votre pièce justificative (ticket de bus ou de métro, facture de taxi, ou tout autre document justifiant l’utilisation d’un autre type de transport).

Est-il obligatoire d’assurer une trottinette électrique

Tout le monde sait qu’il est obligatoire de s’assurer si on utilise une auto ou une moto. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il également obligatoire de s’assurer si on se déplace en trottinette électrique. Dans ce cas, la responsabilité civile est le minimum requis.

Les trottinettes électriques continuent à se multiplier dans nos villes. Elles sont certes économiques mais peuvent aussi en cas d’accident se révéler dangereuses. Quelles sont les conséquences si vous heurtez un piéton ou si vous êtes renversé par l’utilisateur d’une trottinette électrique ? Les usagers de ces NVEI (Nouveaux véhicules électriques individuels) ou EDP (Engins de déplacement personnel) ne le savent pas toujours, mais ils ont la même obligation de s’assurer que lorsqu’ils roulent à moto ou en voiture. Sont concernés la trottinette électrique, mais aussi l’hoverboard, le mono-roue (ou monocycle), le gyropode, voire même certains skates. 

Assurance trottinette, que dit la loi ?

Quel est le point commun entre tous ces véhicules ? Ils sont tous dotés d’un moteur électrique qui assure leur déplacement autonome. Ce qui n’est pas le cas des trottinettes ou des vélos classiques, voire ceux qui se limitent à une assistance électrique (rare sur les trottinettes, plus fréquent sur les vélos). Pour en savoir plus sur la réglementation actuelle, il faut se référer à deux articles :

  • Article L 211-1 du code des assurances (extrait) : … on entend par « véhicule » tout véhicule terrestre à moteur, c’est-à-dire tout véhicule automoteur destiné à circuler sur le sol et qui peut être actionné par une force mécanique sans être lié à une voie ferrée, ainsi que toute remorque, même non attelée.
  • Article L 324.2 du code de la route (extrait) : Le fait, y compris par négligence, de mettre ou de maintenir en circulation un véhicule terrestre à moteur ainsi que ses remorques ou semi-remorques sans être couvert par une assurance garantissant sa responsabilité civile conformément aux dispositions de l’article L. 211-1 du code des assurances est puni de 3 750 euros d’amende.

Des sanctions dissuasives

Sachant cela, en cas de défaut d’assurance vous pouvez être verbalisé à hauteur de 3750 euros. Cela peut vous coûter bien plus cher en cas d’accident. Signalons que les véhicules qui ne comportent pas de moteur, par exemple les trottinettes classiques, sont en général assurés via le contrat habitation de leurs propriétaires. Les assurances habitation peuvent également inclure les véhicules électriques qui ne dépassent pas les 6 km/h. Ce n’est pas le cas des trottinettes électriques, capables d’atteindre les 25 km/h. Notons que les modèles qui dépassent cette vitesse doivent faire l’objet d’une homologation spécifique et sont très souvent interdits de circulation.

Comme les loueurs de voitures, les loueurs de trottinettes électriques sont obligés d’inclure une assurance dans leur contrat de location. De ce fait, la société Lime nous indique je cite « Lime a prévu une assurance au bénéfice de ses clients en France pour les dommages corporels et matériels qu’ils pourraient subir ou causer en cas d’accidents. »

L’assurance responsabilité civile est obligatoire

L’obligation d’assurer sa trottinette concerne d’abord la responsabilité civile. Cela signifie la couverture des dommages corporels ou matériels causés à une tierce personne. Il s’agit bien sûr du minium requis mais il faut également penser à la prise en charge en cas d’accident. Idem pour les couvertures de garanties en cas de vol.

Vous pouvez donc demander les éléments suivants à votre conseiller Indoor. Combien coûte l’assurance responsabilité civile de base ? Quels sont les tarifs pour couvrir les dommages corporels si vous êtes victime d’un accident ? Quels sont les plafonds de remboursement ? Combien coûte une éventuelle option pour assurer la trottinette contre le vol ?

L’assurance E-Trottinette en pratique

Dans tous les cas, la compagnie d’assurance vous demandera le numéro de série de la trottinette. Cette information se trouve sous le plateau ou sur le châssis. Il peut aussi être obtenu par l’application de gestion du véhicule, si cette dernière est proposée par le constructeur.

Au final, assurer sa trottinette nécessite des démarches similaires à celles requises pour assurer sa voiture ou sa moto. Il ne faut pas hésiter à demander plusieurs devis chez Indoor, pour trouver le contrat qui vous permettra de profiter de votre trottinette en toute sérénité.

Source : April Moto / 01net.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *